Texte Libre


Bonjour et bienvenue sur Sylvasphere. Je vous propose de découvrir sur ce blog la filière forestière sous tous les angles: métiers, explication de la gestion des forêts, pensées personnelles, blogs, ...

N'hésitez pas à commenter, poser vos questions, proposer vos débats, exposer vos critiques, ... et tant de choses encore! Sylvasphere est un blog qui se veut ouvert d'esprit!
Dimanche 9 novembre 2008
Surexploitation ? Recherche de bois au dessous des prix du marché ? Ou simplement prévention des risques liés aux aléas climatiques et sanitaires ? Trois questions, de la plus courante à la moins posée, qui concernent l'exploitation à blanc des parcelles qui mériteraient encore plusieurs éclaircies et qui ne rencontrent pas de problèmes sanitaires apparents.

Il est vrai que la coupe rase de telles parcelles est souvent décriée.
Et effectivement, beaucoup voient dans ce procédé une belle opportunité de récolter des bois de faibles diamètres en grande quantité pour un investissement très faible, avec une rentabilité assurée pour les entrepreneurs (grâce aux rendements de la coupe rase), et assurés d'en sortir des billons de sciage de bonne qualité en grande quantité. Pourtant, parmi tous les cas que l'on peut rencontrer, certains méritent réellement une exploitation à blanc sans avoir à craindre une volonté de tirer du profit plus que de faire de la sylviculture.


L'exploitation à blanc de jeunes parcelles permet parfois de devancer de graves problèmes sanitaires.


Prenons l'exemple concret de deux parcelles juxtaposées. L'une des deux est en âge d'être rasée puisque l'objectif de dimensions des arbres est atteint. L'exploitation est donc réalisée avec succès. La seconde parcelle est plus jeune, avec des bois de faibles dimensions. La première éclaircie a eu lieu il y a au moins dix ans, et il serait sans doute le moment d'en réaliser une seconde. Seulement voilà, ces deux parcelles sont situées sur une colline exposée à tous les vents. La face mise en lumière grâce à la coupe rase de la première parcelle est exposée plein sud, soit le vent dominant.

Le propriétaire de la jeune parcelle a été prévenu que s'il la laissait en place, elle risquait d'être touchée par les vents violents, et que les dégâts seraient considérables. Peu importe, les prix du bois sont trop faibles pour le moment, et ce même propriétaire préférerait réaliser une éclaircie douce en attendant la hausse des tarifs.
Hélas, deux jours après la fin de la coupe rase, c'est à dire il a un peu plus d'une semaine, une tempête touche la région, venant du sud, avec des pointes à 110 km/h. Voici le résultat :





Tout ceci pour dire que dans certains cas, il est préférable de raser une parcelle jeune, même à des prix faibles, plutôt que de la laisser en place et risquer de perdre une partie du capital en place.


Et que risque aujourd'hui cette parcelle endommagée ?


Maintenant qu'elle a subi des cassures d'arbres, plusieurs pathogènes peuvent s'introduire : d'une part les pourridiés, ou champignons. Ils vont germer au niveau des tranches des arbres fracturés, et risquent de se répandre par les systèmes racinaires, donc fragiliser le reste du peuplement. D'autre part, les insectes : un peuplement affaibli est un formidable terrain à coloniser pour les scolytes et autres insectes s'attaquant au bois.

En conséquences, un peuplement qui avait une valeur - certes faible - avant la coupe voisine, devient une parcelle sans valeur, sans avenir, qui n'intéressera plus d'acheteur et négociants en bois. Elle devient donc presque invendable.
Enfin, s'il existe des parcelles proches de ce "bouillon de culture", il faut penser qu'il risque d'y avoir des effets de contamination importants.


En guise de conclusion, si vous êtes propriétaire, réfléchissez à ceci : tous les marchands de bois ne sont pas des voleurs. S'ils vous proposent d'exploiter des parcelles qui auraient encore un peu d'avenir, réfléchissez. Il y a parfois se bonnes raisons pour raser une jeune parcelle. L'essentiel n'est pas de savoir si les marchés actuels du bois sont bons ou non. Projetez-vous dans l'avenir, et essayez de voir si vos peuplements ont encore de beaux jours devant eux ou non.

par Thibault publié dans : Thèmes à débats
ajouter un commentaire commentaires (5)    créer un trackback recommander
Retour à l'accueil

Rémunération de l'auteur

Calendrier

Février 2009
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  
<< < > >>

Toujours utile ..


Enter your email address:

Delivered by FeedBurner



Pour ceux qui souhaiteraient faire de la promotion pour Sylvasphere avec le bouton suivant

Sylvasphere

Coller le code suivant dans votre blog :


Du flux !!!

  • Flux RSS des articles

Recommander

Cliquez ici pour recommander ce blog
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus