Texte Libre


Bonjour et bienvenue sur Sylvasphere. Je vous propose de découvrir sur ce blog la filière forestière sous tous les angles: métiers, explication de la gestion des forêts, pensées personnelles, blogs, ...

N'hésitez pas à commenter, poser vos questions, proposer vos débats, exposer vos critiques, ... et tant de choses encore! Sylvasphere est un blog qui se veut ouvert d'esprit!
Lundi 29 décembre 2008

Lemarchedubois.comFace à l'augmentation du prix des énergies fossiles (gaz, fuel), le chauffage au bois s'impose à nouveau comme une alternative crédible pour le chauffage des habitations. Accompagné d'une fiscalité attractive (crédit d'impôts), l'équipement des ménages en appareils de chauffage au bois connaît un essor considérable.

 

Aussi, la filière du bois de chauffage doit faire face à une forte augmentation de la demande. C'est dans ce contexte en pleine évolution que lemarchedubois.com vient d'ouvrir. Lemarchedubois.com, première place du marché du bois de chauffage, permet aux professionnels mais aussi aux particuliers (sous certaines conditions), de déposer gratuitement une annonce et trouver rapidement des acheteurs ciblés et intéressés.

 

Pour les internautes et les acheteurs, lemarchedubois.com propose toutes ses annonces classées chronologiquement par région, par prix et par ville. Un formulaire de contact permet de joindre l'annonceur tout en garantissant à celui-ci la confidentialité de son adresse mail.

 

Lemarchedubois.com propose également des fiches conseil sur le bois de chauffage et les équipements de chauffe. Ces informations utiles guident l'acheteur dans ses achats de bois énergie.

par Thibault publié dans : Blogosphère et Webosphère
commentaires (0)    créer un trackback recommander
Lundi 22 décembre 2008
Cette question, beaucoup plus compliquée qu'il n'y paraît, m'a été posée par David, auteur du blog Buzztogether. Très étonné sur le moment, puisque je suis très jeune donc ayant un chemin de vie assez court, j'ai dû retourner la question dans tous les sens pour finalement comprendre que ma courte vie a été un enchaînement de rencontres, d'expériences, d'opportunités qui m'ont façonné pour faire de moi ce que je suis aujourd'hui.

Si l'exercice semble sortir de la ligne éditoriale de ce blog, il vous permettra de comprendre comment naît et évolue la passion chez le jeune forestier que je suis.


Pour parvenir à répondre à la grande question posée par David, j'ai dû me plonger dans une réflexion digne d'une séance chez un psy... pour essayer de dégager les grands moments et grandes étapes qui ont façonné ma vie professionnelle d'aujourd'hui.
J'ai réussi à dégager trois grandes étapes qui me permettent d'avoir aujourd'hui une vision tridimensionnelle de mon métier ainsi que de son environnement.

Il va de soi que le BTS Gestion Forestière que j'ai choisi d'intégrer à influencé directement ma vie professionnelle actuelle, donc je n'en tiendrai pas compte dans ma réponse.
En revanche, ce BTS m'a donné l'opportunité de faire un stage au sein d'une équipe de l'AFOCEL (Aujourd'hui FCBA) qui effectuait à ce moment une étude sur des éclaircies mécanisées dans le massif forestier des Landes. Je crois que ça a été mon premier vrai contact avec l'exploitation forestière mécanisée : Un grand frisson et une montée d'adrénaline... une passion est née. 4 mois de contact permanent, d'étude autour de ces engins inconnus pour moi que je considérais avant tout comme des monstres de fer. Sans parler de l'envie de les conduire en pensant que ce ne sera jamais le cas. 4 mois d'un apprentissage très particulier, bien loin de celui que connaissait la majorité de mes camarades de promotion qui avaient décroché des stages plus classiques traitant de l'aménagement ou la sylviculture.
A partir de l'année 2003, un seul objectif donc : se rapprocher toujours plus du milieu de l'exploitation mécanisée.


Courant 2004, le cap est franchi : je décide, à la suite de mon BTS, de travailler sur une machine d'abattage.
Nous voilà donc en 2005. Je suis parachuté depuis la Corrèze dans les Monts de Lacaune, dans le sud de la France, loin de la société pour laquelle je travaille. Premier poste, aucune expérience. Des grands moments de solitude qui vous apprennent beaucoup. Des galères aussi. Comme le dit le vieil adage, "c'est en forgeant que l'on devient forgeron". Même si j'ai souvent été accompagné lors de l'apprentissage de mon métier, je crois que 80% de mon expérience provient de ces moments seul, au fond des bois, parfois jusque 22h, à chercher des solutions pour me dépanner et redémarrer le lendemain.


Enfin, troisième et dernière étape (pour le moment) de cette évolution, ce blog, Sylvasphère. Je crois que cela m'apporte beaucoup.
Jusque début 2007, je n'avais jamais pris le temps d'écrire pour m'exprimer sur des thèmes plus ou moins sérieux. En écrivant, j'ai beaucoup appris sur la filière bois en cherchant des infos, des données. J'ai appris à prendre du recul par rapport à ma profession. J'arrive aujourd'hui à porter des jugements objectifs sur ce que je fais tous les jours, et sur le matériel que j'utilise. Cette prise de recul m'a permis d'évoluer, de rechercher autre chose que la production ; de la qualité je pense.
En réalité, Sylvasphère correspond pour moi à une autoformation évoluant sur le très long terme : au fur et à mesure de la construction de ce blog, ma vision sur la filière forestière évolue, murit.


Voilà donc aujourd'hui ma vision des choses sur mon parcours (assez court pour le moment). Sans doute que cette vision évoluera avec le temps. Et en même temps, je suis à peu près sûr que mon métier va évoluer lui aussi, sans doute vers quelque chose de plus qualitatif, plus tourné vers la sylviculture et la valorisation des parcelles et des bois, enfin, je l'espère.
par Thibault publié dans : Chemin de vie
ajouter un commentaire commentaires (3)    créer un trackback recommander
Lundi 15 décembre 2008
Aujourd'hui j'aimerais évoquer ce sujet. Je sais que je vais me faire des ennemis, mais je l'assume. Après tout, chacun est libre d'exposer son point de vue.

J'aimerais réagir à cette ''mode écologiste'' de la forêt primaire qui veut que les forêts primaires soient le poumon vert de la planète, et plus particulièrement depuis le Grenelle de l'Environnement. Très personnellement, et très franchement, je n'approuve pas du tout cette idée selon laquelle ces dites forêts sont le poumon de notre Terre. Pourquoi ? Je vais vous l'expliquer, mais avant, précisons certaines données sur ces fameuses forêts.


Rappel sur ce que sont ces forêts primaires :
Ce sont des forêts qui n'ont jamais été modifiées par l'homme, ni même exploitées. Leur évolution est entièrement naturelle.

Les zones géographique dans lesquelles on peut les retrouver :
               - Le Brésil (l'Amazonie);
               - Le Bassin du Congo;
               - L'Indonésie;
               - Quelques îlots en Amérique du Sud, Australie, Etats-Unis et Canada;
               - La Pologne;
               - La Bosnie Herzégovine;
               - Le nord de la Scandinavie et la Sibérie.

Surface totale : 1,5 milliards d'hectares.


Revenons à notre question de base : pourquoi, toujours selon moi, les forêts primaires ne peuvent pas être considérées comme le poumon vert de la planète ?

Dans ce milieu, la nature a toujours ses droits. Aucune récolte n'est faite, aucune action de l'homme. Donc, règne une sorte d'anarchie où les arbres naissent, grandissent, meurent, puis se décomposent en permanence et sans aucun contrôle. Et par conséquent, si les arbres meurent et se décomposent naturellement, il y a tout simplement rejet du carbone qu'ils ont absorbé tout au long de leur vie. Leur bilan carbone est donc tout à fait nul. Il me semble donc que nous obtenons un effet complètement contraire au principe du poumon vert qui veut que la forêt primaire absorbe le carbone de l'atmosphère pour le stocker durablement.

Existe-t-il alors une forêt jouant ce rôle de poumon de la planète ?

Il n'y a pas de fumée sans feu. Si cette image est très présente dans les esprits, ce n'est pas sans raison : il y a bien une forêt qui remplit ce rôle, mais ce n'est pas forcément celle que l'on attendait. Il s'agit de la forêt que tout le monde connait, celle qui est gérée, exploitée, récoltée, renouvelée. Je vous renvoie d'ailleurs à deux articles écrits il y a déjà longtemps sur ce sujet (Pourquoi l'exploitation forestière raisonnées permet elle de stocker du carbone ; Je grommelle pour l'environnement).

Alors pourquoi conserver en l'état ces forêts primaires ?

Pour une raison très simple : ce type de forêt est une réserve unique d'espèces végétales et animales rares, parfois endémiques de ces régions. Certaines d'entre elles sont sans doute encore inconnues. Alors pour moi, le rôle écologique de ces forêts primaires est justement là, dans la préservation de ses espèces ! Donc, ne pas exploiter et gérer ses espaces est une priorité dans cette optique là !


Lutter contre la déforestation dans les forêts primaires est une action qui a lieu d'être, essentiellement pour la protection des espèces qui y vivent. Mais finalement, n'oublions pas que le véritable poumon vert de la planète est le phytoplancton, qui lui doit être protégé puisqu'il est réellement menacé lui aussi !
par Thibault publié dans : Thèmes à débats
ajouter un commentaire commentaires (3)    créer un trackback recommander

Rémunération de l'auteur

Calendrier

Décembre 2008
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Toujours utile ..


Enter your email address:

Delivered by FeedBurner



Pour ceux qui souhaiteraient faire de la promotion pour Sylvasphere avec le bouton suivant

Sylvasphere

Coller le code suivant dans votre blog :


Du flux !!!

  • Flux RSS des articles

Recommander

Cliquez ici pour recommander ce blog
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus