Mot d'accueil...


Bonjour et bienvenue sur Sylvasphere. Je vous propose de découvrir sur ce blog la filière forestière sous tous les angles: métiers, explication de la gestion des forêts, pensées personnelles, blogs, ...

N'hésitez pas à commenter, poser vos questions, proposer vos débats, exposer vos critiques, ... et tant de choses encore! Sylvasphere est un blog qui se veut ouvert d'esprit!
Mercredi 12 septembre 2007
DSC-0058.JPGLe développement durable, l'écologie, l'environnement... bien des mots pour dire tant de choses identiques, et tous sont parfaitement rentrés dans le vocabulaire courant de chacun de nous.

D'un point de vue politique, ces thèmes sont primordiaux (enfin, il paraît). Il faut mener une politique verte, il faut agir pour la planète, nous avons signé le traité pour l'environnement... Que de choses que nous entendons sans cesse dans nos médias. 

Côté front, on essaie de mener le combat sur les carburants (enfin, c'est ce qu'ils disent), on prétend essayer d'agir sur les gaz à effet de serre, on cherche à mener une bonne politique de l'eau, on parle de l'agriculture, ... Mais ne voyez vous pas une absente dans tout ceci? Il me semble que notre filière si verte n'est jamais mentionnée, nul part. On nous aurait oubliés?

Il est vrai que nous ne représentons que peu de monde dans ce beau pays qu'est la France. Et puis qui est au courant qu'il existe une filière bois active? Pourtant, il me semble que nous aurions les moyens d'agir, dans beaucoup de domaines: sylviculture, aménagements, découvertes et sensibilisation, etc.

Finalement, c'est un peu agaçant tout ça. Nous avons la chance d'avoir un outil extraordinaire et prêt à l'emploi chez nous, mais personne n'en prend conscience. Le peu de monde qui souhaite croire en la forêt pense dans le mauvais sens: surtout, ne coupez plus de bois, c'est le poumon vert...

Oui, alors on nous laisse au placard, et peut être qu'un jour quelqu'un tombera sur nous et se servira de nous dans la lutte pour la planète.
par Thibault publié dans : A méditer ...
ajouter un commentaire commentaires (1)    créer un trackback recommander
Samedi 8 septembre 2007
Nous arrivons à grands pas vers l'automne, mais aussi vers l'hiver. Vous avez donc peut être pris la décision de faire rentrer du bois de chauffage pour votre incère, cheminée et autre chaudière à bois. Mais êtes vous certain de réellement payer le volume que vous avez rentré chez vous ? Êtes vous certain que votre fournisseur respecte la qualité de bois que vous avez demandé ?


image1133.JPGLe volume au stère est différent du volume au mètre cube

Surtout, si vous commandez votre bois, faites attention aux termes employés par votre fournisseur: mètres cubes et stères sont deux choses complètement différentes. 

L'unité du mètre cube est un volume réel, "sans air au milieu", c'est à dire que si vous commandez deux mètres cubes de bois de chauffage, il faut imaginer un cube de bois sans aucun trou. A l'inverse, le stère est un volume d'encombrement! C'est à dire une pile de buches mesurée au mètre par exemple: 4 stères représentent une pile de 2 mètres de haut, de 4 mètres de long, et de 50 cm de large. Autrement dit, si vous payez 4 mètres cubes, que vous mesurez 4 stères, il va vous manquer du bois, car, mathématiquement, 4 mètres cubes de bois représente beaucoup plus de matière. Concrètement, selon les chiffres de l'AFOCEL, vous pouvez multiplier votre volume au mètre cube par 1,5 pour obtenir le volume en stère. Donc 4 mètres cubes nous donne 6 stères...


La qualité d'un bois de chauffage est déterminante pour son rendement chaleur

Faites bien attention à l'aspect visuel de votre bois. Regardez qu'il soit bien sec, ou alors payez le en fonction de son humidité. Regardez qu'il ne soit pas pourri (aucun rendement chaleur), ou creux.

Le top du top est d'avoir un bois sec, assez dense (rapport poids / volume), avec une allure encore un peu verte (non pourri), qui dégage une bonne odeur (le chêne dégage souvent une forte odeur de tanin. Si vous sentez le champignon, il commence à pourrir...)


Si je vous mets en garde de la sorte, c'est que certains vendeurs (déclarés ou non) n'hésitent pas à profiter de l'ignorance de leur clientèle pour se remplir les poches. Et étant donné que le prix du bois commence à monter sérieusement ces dernières années, je vous recommande de faire très attention. Chauffez vous bien !
par Thibault publié dans : A méditer ...
ajouter un commentaire commentaires (2)    créer un trackback recommander
Mercredi 5 septembre 2007
... Il n'y a qu'un pas, qu'il ne faudrait surtout pas franchir!


Ligniculture, kesaquo ?

image1156.JPGOn pourrait définir ce mode de culture comme le fast-food de la filière forestière: essayer d'obtenir les mêmes résultats qu'avec la sylviculture classique en beaucoup moins de temps, et ce en appliquant des éclaircies beaucoup plus rapprochées et violentes. Certains essaient même d'effectuer de la sélection génétique (notamment sur le Pin maritime), dans l'objectif d'avoir des individus avec une croissance toujours plus rapide.


Pourquoi cette ligniculture n'est elle pas bonne ?

Dans ce système, seul le volume de bois compte. Après, peu importe sa qualité technologique ou le maintien d'une ambiance forestière dans la parcelle. Généralement, les gestionnaires qui l'appliquent ont une fâcheuse tendance à confondre agriculture et forêt.

Ce mode de culture peut avoir de graves conséquences sur les parcelles: problèmes sanitaires, avec une stabilité moindre, des problèmes de branchaison trop importante pour donner des bois de qualité par la suite.


La ligniculture n'est pas nécessairement synonyme d'exploitation mécanisée, et inversement. J'essaierai de rédiger un post à ce sujet une prochaine fois, mais une sylviculture traditionnelle peut tout à fait être effectuée par des engins de gros gabarit (rappelez vous le débat qui avait eu lieu à ce sujet ).


Que faire pour ne pas tomber dans la ligniculture?

Chercher le rendement matière et uniquement ça dans une parcelle est le meilleur moyen d'effectuer une erreur. N'oublions pas que la forêt est une histoire de patience: l'échelle de temps d'une forêt est bien plus importante que celle de la vie d'un homme...

Pourquoi suis-je revenu sur cette notion de culture intensive du bois? Tout simplement pour éviter des amalgames trop fréquents entre résineux et ligniculture, machines et ligniculture, coupes de bois réglées et ligniculture, ...

par Thibault publié dans : A méditer ...
ajouter un commentaire commentaires (0)    créer un trackback recommander
Jeudi 30 août 2007
Depuis la naissance de Sylvasphere, je me suis trop beaucoup attaché à parler de la filière bois au sens professionnel du terme (dans l'objectif premier d'expliquer au grand public le fonctionnement d'un système). J'ai donc oublié, et je m'en excuse, la grande partie des propriétaires qui possèdent des parcelles d'une taille infime (parfois même moins d'un hectare), et qui ne peuvent, ou alors très difficilement, appliquer une gestion sylvicole avec objectif de production de bois. 

Ces propriétaires de petits bois ont souvent un rapport affectif à leur "domaine" : il était prétexte à une petite promenade dominicale dans leur jeunesse, symbole de moments particuliers et privilégiés avec telle ou telle personne, ... Et aujourd'hui, ces mêmes arbres continuent d'abriter d'autres moments de la vie des membres d'une famille.

Ce moment un peu poétique passé, je vais essayer de vous expliquer que même ce type de bois peut avoir une gestion propre, bien éloignée en réalité de la sylviculture parfois trop réglée des forêts dans lesquelles j'opère toute la journée.

L'objectif n'est donc plus de produire des bois de qualité, mais plutôt de mettre en valeur des arbres particuliers, chers à votre coeur, ou alors d'aménager votre espace comme vous l'imaginez. Je n'oserais pas utiliser le terme de jardin pour une forêt, qui, pour moi, est un terme très inapproprié dans ce domaine, mais votre "bout de nature" doit vous rendre heureux. Pour y parvenir, la démarche à suivre est très simple et basique: dégager les arbres remarquables, puis désigner d'autres jeunes semis qui plus tard prendront la relève des ancêtres de votre parcelle.

Dans tous les cas, il y a une conduite à oublier: celle de laisser faire la nature: n'appliquer aucune forme de sylviculture à un bois mène souvent à sa perte: les bois meurent, tombent, laissent la place à des broussailles, noisetiers, qui rendront le terrain impénétrable. Des éclaircies "opportunistes" peuvent donc avoir lieu, par vos soins, et vous permettront de vous constituer une jolie réserve de bois pour cet hiver très rigoureux qui arrive!
par Thibault publié dans : A méditer ...
ajouter un commentaire commentaires (1)    créer un trackback recommander
Jeudi 23 août 2007
treelog.jpgSur le Digg Like Blogasty, énormément de choses circulent. Parmi celles-ci, j'ai pu trouver ceci: Effets de la déforestation .

Je dois dire que j'ai été choqué par le raccourci fait par un bloggeur en observant une photographie aérienne d'une coupe rase.

Je l'avais d'abord vu sur un premier blog, sans aucune explication. J'ai alors décidé d'envoyer un message à l'auteur du premier article, lui demandant d'où provenait cette photo, et de quoi s'agissait-il exactement. Cette personne m'a répondu qu'apparemment, il s'agirait des suites d'une tempête. Cette information me paraît tout à fait crédible, vu le découpage tout à fait irrégulier de l'exploitation. Cela ressemble tout à fait aux nettoyages que nous avons connus lors de la tempête de décembre 1999. Alors où est la déforestation la dedans? Je vous le demande... Autre petit point: la déforestation ne se manifeste pas par de petites coupes rases, mais plutôt par des étendues de plusieurs centaines d'hectares.


Alors que dire au sujet de ce type d'article? Est-ce ceci l'effet blogosphère? Tout le monde peut se permettre de dire n'importe quoi sous prétexte qu'il s'agit d'un blog? Hélas, il s'agit bien là du côté le plus négatif des blogs: la circulation d'informations tout à fait douteuses qui provoquent de faux courants de pensées, tels ceux des dits "écolos" prônant l'arrêt total de l'exploitation du matériau bois (et dire que ces gens là ont bien souvent un joli bureau en bois pour poser leur bel ordinateur...).

Alors s'il vous plaît, faites attention au type d'info que vous diffusez sur le Net, mais aussi à ce que vous pouvez lire...
par Thibault publié dans : Thèmes à débats
ajouter un commentaire commentaires (4)    créer un trackback recommander

Nous avons un point commun

Toujours utile ..


Enter your email address:

Delivered by FeedBurner



Pour ceux qui souhaiteraient faire de la promotion pour Sylvasphere avec le bouton suivant

Sylvasphere

Coller le code suivant dans votre blog :


Du flux !!!

  • Flux RSS des articles
Créer un blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus