Mot d'accueil...


Bonjour et bienvenue sur Sylvasphere. Je vous propose de découvrir sur ce blog la filière forestière sous tous les angles: métiers, explication de la gestion des forêts, pensées personnelles, blogs, ...

N'hésitez pas à commenter, poser vos questions, proposer vos débats, exposer vos critiques, ... et tant de choses encore! Sylvasphere est un blog qui se veut ouvert d'esprit!
Samedi 27 octobre 2007
Voici une demande d'emploi que j'ai reçu en fin de semaine pour un jeune homme dynamique, sérieux et motivé de 23 ans.


Mr Lemoucheux a travaillé 3 ans en apprentissage en espaces verts, et travaille depuis deux ans en élagage.
Il souhaiterait trouver un emploi dans ce secteur d'activité.

Il réside actuellement dans le Calvados à St Pierre sur Dives.

Mr Lemoucheux n'a pas encore le permis mais est en train de le passer.


Si l'un d'entre vous cherche un salarié motivé dans ce domaine (dans lequel j'ai cru comprendre qu'il y avait un grand manque de main d'oeuvre), vous pouvez le contacter par mail, à l'adresse suivante: [email protected]
par Thibault publié dans : Sylva-Job
ajouter un commentaire commentaires (0)    créer un trackback recommander
Vendredi 19 octobre 2007
Picotalen015-copie-1.JPGLe cèpe... Tant de choses à dire, et tant de manières de le préparer. Mais hélas, cette année, si peu de champignons : j'ai attendu un certain temps avant d'en parler cette année à cause, justement, de ce manque de matières...

Par où commencer... Sans doute d'abord par son anatomie? Le cèpe est un champignon charnu. Similaire à un bouchon de champagne par sa forme étant petit, il grandit en s'ouvrant mais reste avec un chapeau très arrondi au stade "adulte". Dans tous les cas, cette espèce ne possède pas de lamelles. Sa couleur est plus ou moins brune, selon le type de cèpe. Son pied peut être fin (pour les "bolets des pins"), mais le meilleur de tous est le cèpe de Bordeaux, avec un pied renflé. En vieillissant, la mousse présente sous le chapeau a tendance à verdir, mais le champignon reste consommable.


Où le trouver?

Aussi bien sous feuillus que sous résineux. Plus faciles à chercher sous les résineux (à mon goût), on peut les trouver sous les sapins, épicéas. En revanche, inutile d'aller les chercher dans les hautes futaies. Le cèpe est un champignon qu'on trouve uniquement au stade juvénile des bois, jusqu'à une trentaine d'années. Les peuplements non éclaircis sont les plus fournis la plupart du temps.


Comment le préparer ?

Commençons par le nettoyage. Le mieux est de nettoyer à laide d'un économe le gros de la terre qu'il y a sur le pied. Pour le chapeau, préférez une brosse douce, mais évitez de les laisser trop longtemps sous l'eau, pour éviter de leur faire perdre leur goût.

Le nettoyage est suivi bien souvent de la consommation. Il existe autant de recettes que de ramasseurs. Le plus souvent, il est consommé en omelette ou en poêlée. C'est bien souvent dans ces plats que son goût est le plus mis en avant.

Si votre cueillette a été trop fructueuse, vous pouvez toujours les conserver. Il existe trois méthodes de conservation:
   - Les bocaux : beaucoup de monde le conserve ainsi, mais je trouve personnellement que leur goût et leur consistance sont altérés. Seul avantage, ils peuvent être conservés pendant des années;
   - La congélation : c'est à mon sens le mode le plus pratique. Il conserve tout son goût, reste ferme. On peut ainsi le garder un peu plus d'un an.
   - Le séchage : les personnes amatrices de ragoûts et autres préparations pour l'hiver apprécieront cette méthode. Il vous suffit de les incorporer ensuite dans le ragoût pour leur redonner tout leur goût.


N'oublions pas quelques règles!

Ramasser des cèpes est un plaisir pour de nombreuses personnes. Cela étant dit, nombreux sont ceux qui font des journées de récoltes dans l'objectif de les revendre. Ca provoque bien souvent de véritables guerres de territoires.

N'oubliez pas que la forêt n'appartient pas à tout le monde: la majorité des propriétés sont privées, et le ramassage est donc interdit. Concernant les forêts communales, en principe, seuls les habitants des communes concernées ont le droit de faire leur cueillette dans les bois communaux.
De plus, n'oubliez pas que certains travaillent forêt. Ne leur manquez pas de respect, car ils sont en droit de vous interdire tout accès à une parcelle pour des raisons de sécurité par exemple.
Enfin, n'oubliez pas que le ramassage des champignons est une tolérance dans les forêts de l'Office, et non un droit. Au delà de 5 kilos par personne et par jour, vous êtes verbalisables (article R331.2 du Code Forestier).
Dans tous les cas, respectez la charte du promeneur!

Enfin, je vous souhaite un bon week-end dans les bois, et bonne chance pour trouver vos cèpes!
jhjkti_bug_fck
par Thibault publié dans : Tours et détours en forêt
ajouter un commentaire commentaires (1)    créer un trackback recommander
Dimanche 14 octobre 2007
Le milieu forestier est petit. Infiniment petit. Tellement petit que parfois, pour trouver un blog sur ce thème, il faut naviguer pendant des heures. Alors si j'en trouve un d'intéressant, autant que je le partage avec vous!

Aujourd'hui, c'est le cas. De puis quelques temps, je lis un blog similaire à Sylvasphère dans sa thématique, puisqu'il parle du milieu forestier, mais différent dans son cheminement: plutôt que de décortiquer un système dans le but de vous le présenter, Francis, son auteur, a choisi de vous livrer des anecdotes, des photos descriptives, des petits traits d'humour, pour vous aider à découvrir le milieu naturel qu'est la forêt. 

Mais quel est donc ce blog? L'Echo des Chênaies. Tout simplement.

L'Echo des Chênaies

Je vous invite donc à découvrir ce blog à la fois simple, convivial, passionnant, et souvent drôle!


Bonne visite!
par Thibault publié dans : Blogosphère et Webosphère
ajouter un commentaire commentaires (2)    créer un trackback recommander
Dimanche 7 octobre 2007

Vous êtes vous déjà promené dans une parcelle gérée par l'Office National des Forêts ? Si oui, vous avez donc sûrement eu l'occasion d'observer des arbres avec une partie ovale sans écorce, avec, pour les résineux, de la résine blanche recouvrant la zone. Ceci s'appelle un "flash". Ce n'est pas une blessure, du moins, pas vraiment.


Cette marque est le résultat du martelage des agents de l'ONF.
Tous les ans, l'Office met en vente des bois sur pied, aux enchères. A partir d'un certain âge, selon la valeur des bois, les arbres à prélever sont marqués d'un coup de marteaux estampillé "AF" (Administration Forestière) au corps (sur le tronc), et d'un coup au pied de l'arbre. En fait, il s'agit d'une tradition remontant à la naissance de l'administration forestière française. D'une part, grâce à ce tampon, les bois marqués sont facilement reconnaissables, mais d'autre part, la marque au pied avec ce même tampon permet d'empêcher un maximum la fraude lors de la coupe: les arbres, une fois abattus, gardent une marque à la souche. Si une souche ne présente aucune marque, il s'agit alors d'un arbre non marqué qui a été abattu.

Martelage.jpg


Les arbres marqués sont inventoriés durant le martelage. Il y a encore une paire d'années, l'inventaire se réalisait encore à la criée, c'est à dire que chaque garde qui marquait un arbre le mesurait au compas, puis estimait la hauteur, et enfin criait ses données à un garde effectuant le relevé. Aujourd'hui, les membres de la virée ont, pour beaucoup, des compas électroniques, permettant l'enregistrement de données. Ces expéditions sont donc beaucoup plus studieuses, et ont donc moins de charme.

Les résultats du martelage sont ensuite utilisés pour confectionner le cahier affiche (et non cahier à fiches). Pour chaque coupe, l'inventaire est présenté, avec les volumes par parcelle, le nombre de tiges par classes de diamètres, et bien d'autres données permettant à l'acheteur des bois de se faire une idée du lot avant d'aller le visiter.

Lors de l'exploitation, certains gardes procèdent au recollement des souches. Cela signifie qu'ils vérifient que les arbres coupés sont bien ceux qui avaient été désignés. Je dois dire que je n'ai rencontré qu'un seul garde réalisant cette tâche, car en réalité, avec l'exploitation mécanisée, cette étape disparait peu à peu.


L'avenir du martelage en France:

Cette opération, il faut bien le dire, persiste surtout pour la tradition. Je pense que seuls les feuillus de grande valeur doivent être marqués. En revanche, dans les résineux et feuillus de basse qualité, le bon sens de chacun permet de faire un travail de très bonne qualité sans avoir à utiliser le martelage.
par Thibault publié dans : Tours et détours en forêt
ajouter un commentaire commentaires (2)    créer un trackback recommander
Jeudi 4 octobre 2007
logolebois.gifToute la filière bois est sur le-bois.com !

Vous pourrez y trouver toutes sortes de renseignements sur le matériau bois, sur la filière et son actualité.
Vous pourrez aussi découvrir de nombreuses offres d'emploi, et il vous est même possible d'y déposer votre propre CV en ligne!


Un annuaire des sites utiles est aussi proposé.
par Thibault publié dans : Sylvasphere - A propos
ajouter un commentaire commentaires (0)    créer un trackback recommander

Nous avons un point commun

Toujours utile ..


Enter your email address:

Delivered by FeedBurner



Pour ceux qui souhaiteraient faire de la promotion pour Sylvasphere avec le bouton suivant

Sylvasphere

Coller le code suivant dans votre blog :


Du flux !!!

  • Flux RSS des articles
Créer un blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus